Discernement et envoi Pour être admis-e à l'IFM, il faut être envoyé-e par son diocèse ou son vicariat épiscopal. Cela requiert donc un discernement préalable. Chaque diocèse ou vicariat dispose de son propre processus, de contenu et durée variables. Ce discernement a pour but de déceler les forces, les charismes ainsi que les éléments à améliorer du/de la candidat-e. Il aide à vérifier les situations personnelles, ainsi que les capacités relationnelles et intellectuelles. D'une manière générale, trois critères sont vérifiés :
  • la maturité humaine
  • la vocation
  • l'enracinement ecclésial
Les motivations personnelles ainsi que le soutien de l'entourage familial sont très importants. La vocation à un ministère se concrétise à partir des besoins de l'Église et de nécessités pastorales. C'est donc la rencontre à la fois d'un appel personnel et des besoins ecclésiaux que se reconnaît une vocation à un ministère laïc en Eglise. Suite à ce discernement, un dossier d'inscription signé par le/la candidat-e et son mandataire, accompagné d'une lettre de motivation, est envoyé à l'IFM. Le/la candidat-e est ensuite accueilli-e pour un entretien personnel avec la direction de l'IFM. A l'issue de cet entretien, l'envoi est confirmé avec la signature du dossier par la direction de l'IFM. Le discernement se poursuit durant la formation, et tout particulièrement au cours de la première année. Plusieurs regards viennent compléter celui de la direction de l'IFM et du mandataire, et permettent d'évaluer en chemin le bon déploiement de cette vocation : le maître de stage au plan pastoral, le conseiller d'études au plan intellectuel, le conseiller spirituel... En accord avec l’envoyeur, le parcours de formation peut être modulé en tenant compte des acquis et de la situation du/ de la candidat-e.